c
Festival Nomades - Bannière 2012

Bilan du Festival Nomades 2016

Le bilan du Festival 2016 a été établi samedi 19 novembre au cours d’une soirée à laquelle ont été conviés l’ensemble des partenaires, les bénévoles, les artistes, les élus municipaux, des représentants des collectivités locales et des structures associatives du quartier, des enseignants.



LE SITE

Site du Festival Nomades

Le site, comme l’année dernière, a été très apprécié : au cœur du quartier, entouré de verdure et au pied de la cité du port de la lune.  Néanmoins le site devient trop restreint vu le grand nombre de festivaliers (6 000 personnes) : accès difficile à la restauration, au chapiteau, ainsi qu’aux différentes tentes du village, certains stands trop rapprochés... Une réflexion est à envisager pour adapter le site.

La tente berbère, nouveauté 2016, fut un vrai succès et plébiscitée. Elle a permis d’avoir une scène supplémentaire couverte, avec un vrai confort pour les conférences ainsi que les différents ateliers.

Les toilettes étaient mal implantées car à l’extérieur du site (passage obligé par la zone de contrôle des sacs).


LE VILLAGE

  • Tente accueil :
    Beaucoup de questions relatives aux horaires de tram et aux programmes. Avec la gestion du « merchandising » en plus, elle était saturée.

  • Tente confiseries :
    Très bons retours de la part de ceux qui  la tenaient.

  • Tente du collectif Sahraoui :

Très bonne communication, jugée très intéressante quant aux explications fournies sur la situation et la lutte des Sahraouis.

Le collectif Sahraouis de Bordeaux

  • Tente touareg :
    L’Exposition des peintures d'Al Moustapha Tambo à été en particulier très appréciée. Un seul regret : que l’artiste n’ait pu se déplacer.

  • Tente luthiers et artisans :
    Philippe Cattiaux et Claudio ont eu de très bons retours.

Philippe Cattiaux Site du Festival Nomades

  • Tente exposition et atelier danse :
    Romano Oro

  • Tente exposition : « Les Tsiganes » de Jean-Christophe Plat
    L’exposition a  beaucoup plu (« super photos ») et l’artiste était très heureux des formidables rencontres qu’il a faites durant le festival. Il a vendu tout ses ouvrages.

  • Caravane :
    La Projection  « Le Dessous des Balançoires » n’a pas été suffisamment signalée, alors que le film consacré à l’histoire du quartier était vraiment de qualité, d’après les spectateurs.

  • Expo photos : « Raconte-moi ta famille »
    Elle a donné du cachet au festival en étant dispersée un peu partout sur le site.

  • Tente - Espace enfants :

Les « Contreberceuses du Monde Entier » d’Agnès Doherty, conteuse, chanteuse, multi-instrumentiste, ont rassemblé un très grand nombre de petits spectateurs avec des commentaires très positifs : « c’était génial », « les enfants ont vraiment accroché», « ça a été un moment fort »...

Le public - Espace enfants

  • Les Contes sur la thématique du « nomadisme » de Barbara Veyri ont également été très appréciés, même si elle a dû adapter sa prestation à un public plus jeune que celui attendu.
    Plusieurs ateliers proposés  par des associations : les temps de lecture proposés ont souvent été agités et ils ont servi de garderie informelle, il faudrait proposer plus d’activités.

  • Tente - Espace histoire

Histoire des peuples nomades à Bordeaux

L’histoire des peuples nomades à Bordeaux du 16ème siècle à nos jours.
Beaucoup de temps consacré à la réalisation et à la conception de cette exposition, exclusivité du festival Nomades. Nous en profitons pour remercier les archives de Bordeaux Métropole, le Musée d’Aquitaine et la Mémoire de Bordeaux. Elle va circuler dans différents sites, dont la bibliothèque de Bègles en février et mars 2017, car sa qualité a retenu l’attention. Toutes les personnes qui y ont indirectement participé ont été remerciées.

  • Tentes librairies
    La « Librairie Olympique », La librairie jeunesse « Au petit chaperon rouge », « La Librairie du Muguet» , « Les Editions Zeraq » et « Pleine Page » se sont retrouvées à l’étroit.
  • Secours, Croix Blanche
    Belle tente cette année. Pas d’accident majeur, que des petits bobos.

  • Toilettes sèches
    Sous-dimensionnées, des urinoirs auraient également été appréciés.

  • Tente berbère - Espace conférences :

- Roms et Gens du Voyage : mythes, perceptions et réalités locales de Samuel Délépine. Cette conférence à été particulièrement saluée pour sa qualité.
- Voix et voyages : Musiques nomades d'Orient d’Emmanuelle Troy : intervention qualifiée de « vraiment géniale », « vrai voyage ». Elle a suscité des commentaires très enthousiastes.
- Musiques et Rébellions dans le Sahara par Sedryk : conférence très appréciée.
- Le collectif des Sahraouis de Bordeaux : 1 an après. Très grosse fréquentation, environ 70 personnes y ont participé.

Le collectif Sahraouis de Bordeaux
  • Le crieur de Bazas
Le crieur de Bazas

Il dit s’être bien amusé mais a été gêné par le bruit ambiant et le manque de lumière à la nuit tombée. Les messages à crier ont moyennement bien marché, mais son action a été une vraie plus value à l’animation du village.

  • Karkabou, Django Passion, Claudio et son orchestre, Metisolea’ acoustic project :

Les concerts ont rassemblé beaucoup de spectateurs et ont eux aussi beaucoup plu.

Karkabou anime le village

  • Ersoj Kasimov :
    L’atelier concert avec les collégiens de Blanqui a beaucoup plu, les élèves étaient motivés et la prestation de qualité. A noter : les familles des collégiens qui ne se seraient pas forcément déplacées pour le festival sont venues pour cette prestation inédite.
  • Elektro Tayfa :
    Le concert a attiré tellement de public que la tente a dû être ouverte. Très beau concert.

  • « Eldorado » : Les Petits Tréteaux et Le Cri du Peuple - Théâtre et Chorale :

Les Petits Tréteaux et Le Cri du Peuple

La pièce a suscité beaucoup d’émotion et d’échanges autour du thème des migrants.


BUVETTE ET RESTAURATION


Très bons retours de part et d’autre du comptoir. La buvette du chapiteau a généré des remarques quant à sa position, le brouhaha a pu gêner l’écoute de certains concerts (en particulier Juan Carmona).

La restauration a été très appréciée pour la qualité de la nourriture. Le rapport qualité/quantité/prix a satisfait les visiteurs. Et l’attente n’a pas été démesurée, ramenée au nombre exceptionnel de festivaliers.

Restauration - Les bénévoles

CONCERTS

L’ensemble de la programmation a été très apprécié du public et les artistes ont salué la qualité de l’accueil qui leur a été réservé par l’équipe organisatrice.
Aucun habitant ne s’est plaint du bruit, bien au contraire, les retours ont été très positifs et les gens étaient ravis que le site soit aussi animé.

Soirée de jeudi :

Initialement prévue pour avoir lieu place Buscaillet, cette première soirée a vraiment gagné en convivialité à être sous le chapiteau.

Blues-O-Matic :

Blues-O-Matic

Artistes et public très satisfaits. Les artistes ont réussi à s’adapter alors qu’il n’était pas prévu qu’ils jouent sous un chapiteau et le public a été totalement surpris et emballé par ce concert « enflammé » et « explosif ».

Au dire des artistes, les techniciens méritent d’être félicités car il fallait qu’eux aussi s’adaptent à cette représentation imprévue sous chapiteau.

Blues-O-Matic

Timbuktu : film réalisé par Abderrahmane Sissako, qui s’est révélé tout à fait adapté au festival et a plu au public, et en adéquation avec les valeurs défendues par le festival.

Vendredi 16 septembre :

Metisolea’ : « Cela rentrait parfaitement dans la programmation ». Il s’agissait de l’avant-dernier concert de cette formation.

Aziza Brahim :

Aziza Brahim

Beaucoup de spectateurs, au point que la capacité du chapiteau a atteint sa limite.

Des membres du collectif des sahraouis de Bordeaux, déjà invités l’an dernier notamment pour parler de leur situation, étaient au rendez-vous et ont pu la rencontrer.

Haïdouti Orkestar :
Le final dans le village a été particulièrement apprécié.

Samedi 17 septembre :

Compagnie Mohein :

La Compagnie Mohein a, comme à son habitude, amené et séduit de nombreux spectateurs.

C’était le dernier concert de la chanteuse.

La Compagnie Mohein

Juan Carmona et Ptit Moh : Leur concert a été qualifié de « génial » et d’« excellent ». Quelques tensions entre les spectateurs attentifs et les usagers de la buvette, plus bavards. Une remarque sur le fait que Juan Carmona aurait dû être programmé en première partie : la programmatrice répond qu’il reste néanmoins plus valorisant pour le parrain du festival d’être programmé en deuxième partie et que, bien que la question ait été évoquée, Juan Carmona lui-même n’a pas été gêné du tout dans sa musique et a validé ce choix.

Dzambo Agusevi Orkestar : Ils ont suscité un vif enthousiasme :  l’« explosion » sonore de fin de soirée, audible - même sans être sonorisée - depuis le parking.


SENSIBILISATIONS SCOLAIRES

Des classes de toutes les écoles du quartier ainsi que le collège ont profité de ces sensibilisations par le biais d’une rencontre, d’une animation, de lectures ou de la participation à des ateliers autour de la musique.

Rencontres avec le parrain Juan Carmona ;

Agnès Doherty a présenté ses « Contreberceuses du Monde entier » à deux classes maternelles de l’école Charles Martin et les retours sont positifs des deux côtés ;

Barbara Veyri de la libraire « le Chaperon Rouge » a su adapter ses lectures aux élèves de Moyenne et Grande Sections de deux classes de la maternelle Point du Jour ;

Deux classes (CP/CE1 et CE2/CM1) de l’école Labarde ont participé avec un grand enthousiasme aux ateliers « boîtes électriques » animés par Rock et Chanson ;

Une classe de CM de l’élémentaire Charles Martin a participé à un vrai moment d’échange et de partage avec Juan Carmona, parrain du festival ;

Juan Carmona

Plusieurs classes de l’école Achard ont visité en avant-première, sur temps scolaire et dans le cadre des APE, le village du festival, ainsi que 3 classes de l’école Labarde. Les élèves visiteurs ont pu apprécier des échanges avec différents intervenants et artisans du village (luthier, confiseur, présentation de métiers traditionnels des peuples nomades d’Europe...) et sont devenus spectateurs le temps des « balances », moment fort des sensibilisations sur site car les élèves ont été globalement impressionnés par ce premier « concert », et ont eu envie de revenir voir les artistes ;

Les danseuses de la troupe Romano Oro ont donné une représentation de danse rom devant l’école Charles Martin au moment de la sortie des classes ;

Sensibilisations scolaires

Les sensibilisations scolaires ont été des temps forts du festival et ont largement contribué à la réussite de ce dernier, en répondant aux objectifs de Mascarets, visant à offrir un accès à la culture aux habitants du quartier en s’appuyant justement sur ces sensibilisations. De nombreux parents ne seraient pas venus s’ils n’avaient pas été motivés par leurs enfants.

Nous avons été ravis de retrouver des familles des différentes écoles sur le village et lors des concerts (d’autant plus accessibles grâce au prix libre) et de voir à quel point les élèves se sont emparés des sensibilisations. Les parents nous ont d’ailleurs fait part, lors du bilan, de l’enthousiasme de leur enfants.

Les élèves du collège ont rencontré l’artiste Ersoj Kazimov du groupe Elektro Tayfa et le fruit de cette rencontre a donné lieu à un concert sous la tente berbère du festival le samedi après-midi.

Le délai entre la rentrée et les propositions/sensibilisations est trop court et permet difficilement aux enseignants de travailler en amont avec les enfants.


COMMUNICATION

;
  • Presse écrite :  Journal Bacalan, Junkpage, Gazette Utopia, Direct Matin/Bordeaux 7, SudOuest, Bordeaux Mag, Arcachon Mag, Club et concerts...

  • Radios : Partenariat avec FIP (dont le large relais est à renouveler), O2 Radio, Clé des Ondes, RCF...

  • Presse numérique : Site Internet Nomades (3 247 visites), 48 sites Internet, Facebook, Twitter...

  • Affichage : 34 grands formats abris bus, commerces

  • Flyers : 8 000, Dépliants : 7 000, Affiches : 300

  • Un grande merci à : Jean-Denis Pendanx, qui a réalisé l’affiche, et Annabelle Roy pour l’infographie car l’affiche fut fort appréciée. De nombreux commentaires sur l’affiche qui a fait l’unanimité, sa beauté et son originalité. Nous avons été encouragés à solliciter les artistes locaux ainsi que les écoles d’arts graphiques.

La communication a été une vraie réussite, les réseaux sociaux ont bien fonctionné.

Affiche - Festival Nomades 2016

BENEVOLAT

Bénévoles - Une tâche souvent ingrate

Témoignage d’une très bonne ambiance : « Moi, c’est la première année où j’ai été bénévole et je trouve que j’ai été très bien accueilli », « L’organisation a été parfaite ».

L’implication du plus grand nombre, tant au moment du montage et du démontage, a permis une ambiance conviviale alliée à une efficacité indéniable.

Quelques bénévoles ont parfois eu du mal à situer l’emplacement de leurs différentes missions.

Malgré les réponses tardives, tout le monde a répondu présent !

Les bénévoles ont souligné la qualité de l’accueil : repas, organisation et plus généralement l’ambiance.

148 bénévoles pour 2 386 heures.

Les bénévoles montent le chapiteau de ce festival

PUBLIC

500 Festivaliers le jeudi et plus de 6 000 vendredi et samedi.

Le prix libre a été encore une fois approuvé et a incontestablement permis à tous de participer. Un afflux de familles modestes a été souligné.

Festival Nomades 2016 - Un public entousiasmé

Une mixité sociale et culturelle a été constatée, et notamment par la présence de visiteurs venus de toutes régions de France ainsi que de différents pays européens comme l’Espagne, la Belgique ou l’Allemagne.

Nous avons également noté que toutes les tranches d’âge étaient présentes. Les Bacalanais ont été notamment représentés aussi bien par des anciens que des nouveaux habitants.

Nous avons eu à gérer une cinquantaine de festivaliers voyageurs en camping-car ou caravane.

Malgré l’affluence, nous n’avons pas eu le moindre débordement grâce à l’implication de toute l’organisation, d’un public apaisé et du concours des habitants. Ces derniers ont été patients et indulgents, concernant « l’after improvisée » en fin de soirée.

Nous tenons à remercier particulièrement l’Amicale des Locataires du Port de la lune pour son action auprès des riverains.



FINANCES

Nomades est cette année arrivé à un équilibre grâce à :

  • un financement public et des bailleurs sociaux présents et impliqués
  • une gestion optimisée à tous niveaux et notamment le soutien et l’effort des artistes et de nos prestataires,
  • aux prêts de matériel des associations et des habitants du quartier, que nous remercions (tente, véhicules...)
  • une forte affluence de son public.
Tous ces atouts ont permis cette année de rembourser intégralement la dette passée et d’envisager l’avenir avec un fonctionnement pérenne.

PERSPECTIVES

Rendez vous en 2018, pour la 7ème édition…


CREDITS PHOTOS

Nous souhaitons remercier les photographes qui ont participé à cette édition et qui nous permettent, grâce à leur travail, d'agrémenter notre site Internet et notamment Antoine Garanto, Audrey Rollin, Thierry Trescos et Régis Stromboni...

Association MASCARETS - 165, Rue Achard - 33300 BORDEAUX (Bacalan) - Gironde
Tél. : 05 56 50 85 60 © 2015 Association MASCARETS | Tous droits réservés
Réalisation : Amicale Laïque de Bacalan